•  

     


     

     

     

    Ainsi font, font, font les petites marionnettes

    Ainsi font, font, font … trois petits tours et puis s’en vont

    Qu’attendait-il donc ce scribe à ce que je revienne

    De sa vie se renferme un harem

     

    Tu es ta propre marionnette

    Tu te tires comme on tire les ficelles

    Pour un poète, ce n’est pas très professionnel

    Je dirais même plus très artificiel

     

    Un jour comme par magie

    Tes écrits illuminent la toile

    Puis disparaissent dans les ténèbres

    Vado via satanas de l’enfer

     

    Incurable il est, incurable il restera

    Une tempête de sable renfermée dans un sablier

    Le temps des courbettes un jour s’arrête

    Tu ne manqueras jamais à ceux qui savaient juste t’apprécier

     

    Ainsi font, font, font les petites marionnettes

    Ainsi font, font, font … trois petits tours et puis s’en vont

    Qu’attendait-il donc ce scribe à ce que je revienne

    De sa vie se renferme un harem

     

    J’aime pourtant la lecture

    J’ai découvert les défauts que tu as

    Que tu sois du nord ou du sud

    Tu feras toujours partie des indécis

     

    Tel un enfant que l’on borde dans son lit

    Que l’on câline, que l’on embrasse

    Il a juste besoin d’une femme soumise à ses fantasmes

    Il n’aime pas être contrarié, même à exiger des excuses

     

    Ainsi font, font, font les petites marionnettes

    Ainsi font, font, font … trois petits tours et puis s’en vont

    Qu’attendait-il donc ce scribe à ce que je revienne

    De sa vie se renferme un harem

     

    Questa è la vita ... me ne vado

    È meglio così

    come vuoi che ci piaccia

    i miracoli non esistono, se non ti vediamo

     

    C'est la vie ... je m'en vais

    C'est mieux comme ça

    Comment veux-tu que l'on t'apprécie

    Les miracles n'existent pas, si on ne te voit pas

     

    Ainsi font, font, font les petites marionnettes

    Ainsi font, font, font … trois petits tours et puis s’en vont

    Qu’attendait-il donc ce scribe à ce que je revienne

    De sa vie se renferme un harem

    ©Christiane

     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

       

     Au premier baisé que tu m’as donné

    J’ai senti quelque chose au fond de moi

    Une sensation exquise, enivrée par  ton parfum

    Des désirs à communier mon corps sous ton emprise

     

    Tu me souris et ne quittes pas l’éclat de tes yeux

    Que juste pour déposer de doux baisers

    Sur ton torse dénudé et remontant au creux de ton cou

    Tu es devenu mon territoire de mes tendres caresses

     

    Dans nos veines coulent le feu de l’amour

    Et le vent chaud de l’été coupé par les volets clos de la chambre

    Tous deux allongés nus sur la couche

    Nous défions les interdits en milieu de l’après-midi

     

    Je me laisse emporter par les vagues de l’ivresse

    À tes mains s’égarant sur mes parties intimes

    Cet élan quand tu me prends et tes gémissements que j’entends

    Me fait monter la fièvre  par cette torride emprise

     

    Avec volupté mon âme en veut encore

    Retournant tous mes sens par ton sexe viril

    Notre penchant érotique devient un chant mélodique

    Et notre amour romantique est si fort et authentique

     

     

    Que tous mes rêves se poursuivent dans mes écrits de poétesse

    Où mire mon désir d’être chaque jour sous tes caresses

    Tu es l’apport de mes jouissances nocturnes

    Tu es le nectar divin d’un amant libertin

     

    Tu as séduit mon cœur de femme

    Réveillé en moi des fantasmes

    T’avouant mes sentiments par un doux je t’aime

    Que par les années passant, tu es parti quand même

     

    ©Christiane

    L'animation ci-dessous n'est pas de moi 

    Clic pour vérifier

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  •  


     

     

     

    Corps de rêve, sensuelle un peu rebelle

    Sur la toile, dans ses draps, il ne veut qu’elle

    Il écrit…Puise dans ses fantasmes

    Des secrets inavoués, juste le souhait de l’a touché

     

    Une pulsion, des sensations le met en transe

    Pour que tous deux rentrent dans la danse

    Sous le voile, son corps  nue de femme

    Mon dieu qu’elle est belle

     

    Attirance charnelle, juste charnelle

    Une libération, une évasion

    Copuler, juste copuler et ne rien attendre en retour

    Pour elle mots d’amour le rendra sourd

     

    Impudique, érotique

    Grossièrement il l’a nique

    Il s’assouvit et il en jouit

    Sous l’ivresse des yeux de la  tigresse

     

    Comme des bêtes, des galipettes

    Des gestes obscènes, ils n’en perdent une miette

    Un homme en rut, il l’a culbute

    Ils gémissent en profondeur de son orifice

     

    Sensuelle, elle est très belle

    Il n’aurait pensé que toutes les nuits il rêverait d’elle

    Trop libertin, il se serait tapé une catin

    À la petite heure du matin

     

     

    L’apothéose c’est qu’à chaque fois il explose

    Laissant des traces de son sexe vorace

    La vénus fugace alors s’efface

    Heureuse et satisfaite de cet étalon coriace

     

    ©Christiane

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

       

     

    Un petite plume c’est égarée

    Au gré du vent elle a dansé

    Par la fenêtre elle est entrée

    Et sur mon mur, elle s’est posée

     

    Doucement entre mes doigts

    Je l’ai serrée pour ne pas l’abîmer

    Et de son fluide, c’est mise à écrire

    De mes amours, de mes désirs et mes soupirs

     

    De nuit et de jour elle composait toujours

    Je ne pouvais l’a contrôlé, elle aimait poétiser

    De prose en prose elle écrivait bien les choses

    Du romantisme, du réalisme, de l’euphémisme

     

    Petite plume aussi coquine

    Que rêveuse est souvent amoureuse

    Sa pointe fine est  féminine

    Plaisante souvent à la gente masculine

     

      Un petite plume c’est égarée

    Au gré du vent elle a dansé

    Par la fenêtre elle est entrée

    Et sur mon mur, elle s’est posée

     

     

    Petite plume devine

    Sur mon passé elle s’est penchée

    A puisé mes larmes de mes souffrances

    Pour rebondir avec insistance sur le présent

     

    Elle hésite, et fait silence

    Regrette souvent de certaines absences

    Ma plume a de la chance

    Elle échappe parfois à certaines outrances

     

    Toujours majestueuse elle s’affole

    Formant des A, des S, en majuscule

    Susurrant des je t’aime en minuscule

    Faisant rêver les amoureux dans leur bulle

     

    Petite plume un jour c’est fatiguée

    S’en est allée, c’est envolé

    Par la fenêtre qu’elle était entrée

    Sur d’autres murs elle s’est posée, dans d’autres doigts qui l’ont caressé

     

    ©Christiane

    Clic pour vérifier

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

     

     

     

    Non je n’ai jamais aimé … Comme je t’aime

    Autant dit des mots mielleux qui te rendaient heureux

    Ces jours, ces années que nous nous aimions tous deux

    Les belles histoires d’amour meurent-elles toutes un jour

     

    Aimer à en mourir à l’infini

    Nous inventer notre petit nid

    Je t’aime Ô oui comme je t’aime

    Était-ce vraiment un amour impossible

     

    Ton cœur n’a jamais su dire je t’aime

    Mais tu me le prouvais quand même

    Je n’ai pas su contrôler mes sentiments

    Et nous avons été quand même amant

     

    Non je n’ai jamais aimé … Comme je t’aime

    Autant pleuré par tes absences et tes silences

    Et quand tu revenais avec tes beaux yeux et ton sourire

    Je m’en foutais que tu m’aies fait souffrir

     

    Ce n’est que maintenant que je réalise

    Que tu n’es plus là, dans une autre vie

    Que tu m’as aimé, tous les jours désirés

    Que ma jalousie au bord de la folie à alimenter ma phobie

     

     

    Aujourd’hui le temps a passé

    Et rien n’a été effacé

    Notre histoire fait partie du passé

    Mais tu es toujours ancré en moi dans mon esprit tu es toujours là

     

    Non je n’ai jamais aimé … Comme je t’aime

    Un mélange d’amour, un soupçon de haine

    De m’avoir abandonnée à la fin de l’été

    Il m’a fallu des années à te pardonner et  pour comprendre

     

    Que tu m’as vraiment aimé

    Que je ne devais rien attendre

    Que notre passion fut l’île de la tentation

    Que nos désirs c’était de nos corps en fusion

     

    Que notre solitude valait une aventure

    Qui est devenu une habitude à l’usure

    À ton oreille encore je susurre

    Je t’aime mon amour, attends-moi, on se retrouvera

     

    ©Christiane

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  •  

     

     

      

     

      

     

     

     

    Dans cet ouvrage  tu trouveras

    Le contenu de ma vie, de mon cœur

    Remplit d’amour, d’amitié et aussi de pleures

    Un peu de fantaisies pour combler tes nuits

     

    Romantisme, sensuel, érotique

    Des émotions et de sentiments

    Pour étancher ta soif

    Pour rassasier ta faim de la passion de mes mains

     

    Ce  sont de ma plume

    Sous le bleuté de la lune

    Que mes proses je dépose

    Sur les feuilles blanches pour toi mon ange

     

    Mon héritage je te les lègue

    Pour les insérer dans tes rêves

    Des mots à ma tenue glamour

    A ne jamais oublier, accorde moi un dernier baiser

     

     

    Il y a aussi une chanson pour rendre un homme heureux

    Qui te diront des mots bleus, ceux que l’on dit avec les yeux

    Il y a aussi des mots sourds qui te laisseront dans le silence

    Dans ce recueil  ma plume sera l’encre de toi et moi

     

     

    Au dernier chapitre il y a eu des orages

    Nous sommes tous les deux des oiseaux en cage

    Le soleil reviendra sur deux êtres plus sages

    Dans ce livre c’est ma plume qui y habite ouvre le je t’y invite

    ©Christiane

     

    Clic pour vérifier

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique