•  

     

    Perception Poétique

     

    La poésie est l’instrument du langage

    Dans lequel l’on puise les mots de l’esprit

    Et dont les poètes prennent plume et transmettent

    Sous l’influence de souvenirs et de rêves imaginaires

     

    L’encre est le fluide de nos ancêtres

    Avec soin les mots simples ou élaborés déposés

    Par ces écrivains en herbe, ils en écoutent la sonorité

    De quatrain en quatrain ils riment bien

     

    Que ce soit en prose ou en vers le poème s’écrit

    Il se dessine aussi en calligramme

    Pourquoi ne pas aussi jouer en acrostiche

    La versification est riche pour plaire aux lecteurs

     

    Quel merveilleuse passion d’écrire

    De transmettre nos émotions, nos sensations

    Tous ces mots, ces expressions fructifient notre culture

    Au gré du temps laissons traces de nos écritures

     

    Qu’importe la poésie que l’on vous propose

    En strophe, en vers, en rime,

    Qu’importe le nombre de pieds

    Laissons-nous bercer par cette douce vague poétique

     

    Que de thèmes traités, poétisé par notre main

    Passé, présent, futur, réalité, imaginaire

    Comptine, chansons, romance, langage de poètes, d’auteurs littéraires

    Moi aussi je compose à ma manière

     

    Tous ces mots, ces textes que l’on compose sont un geste

    De partager, de se libérer, de s’exprimer

    De manière tendre ou encore d’exploser notre colère

    De nuit ou de jours admirer ce qui nous entoure

     

    Trop de mots, trop de mots

    Que du dictionnaire je n’en ai fait le tour

    Que du monde entier ma vie n’a pu  explorer

    Que de parcelles de phrases  que je n’ai  pu  semer

     

    ©Christiane 

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

     

     

     

    Qu’importe le chemin que tu choisiras

    Les kilomètres que tu parcourras

    Les difficultés que tu rencontreras

    Je te tendrai la main aujourd’hui et demain, je serais là

     

    Lorsque tu tomberas sous mon aile je te protégerais

    Des blessures je te soignerais et te consolerais

    A tes côtés je voyagerais, je te conseillerais

    Pour toujours pour toi, je serais là

     

    À la rencontre du bonheur je ferais battre ton cœur

    Tu penseras peut-être un peu à moi

    Dans tes pensées, je serais toujours là

    La fin du parcours s’achèvera et l’amour sera à toi

     

    Je surveillerais tes pas, mais quelque part tu me remercieras

    Je serais invisible mais toi tu me verras

    Car tu m’as aimé et désiré et je ne pourrais l’oublier

    Je te laisse libre parcours regarde cette nuit l’étoile brillera et ce sera moi

     

     

    Je serais là, je serai pour toi lumière

    Je serais là et t’apporterai énergie

    Je serais là et ma main te frôlera

    Car un amour d’ange caresse toujours un amour tendre

     

     

    Avec plume d’ange, un jour tu écriras

    Des poèmes tu composeras

    Pour ton aimée tu la combleras de tendres sentiments

    Tu comprendras que chez elle, il y a un peu de moi

     

    Qu’importe le chemin que tu choisiras

    Les kilomètres que tu parcourras

    Les difficultés que tu rencontreras

    Je te tendrai la main aujourd’hui et demain, je serais là

    ©Christiane

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

     

     

     

     

    Je voudrais…

    Me réveiller chaque matin avec les couleurs de l’été,

    Avec le blond des blés et le soleil comme seul compagnon

    Avec la sensation de la chaleur de ta peau

    Fuir l’hiver et le blanc de mes cheveux gris

     

    Je voudrais …

    Qu’il n’y ait jamais eu ces guerres du passé

    La disparition de personnes que j’ai côtoyées

    Et l’amour qui m’a blessé

    Que puisse un jour je retrouve le goût d’aimer

     

    Le destin est bien autre, chacun avons le nôtre

    Souvent nos histoires se ressemblent

    Nous les racontons comme bon nous semble

    Avec amour et amitié, avec passion et vérité

     

    Je voudrais voir l’aurore avec sur tes lèvres un sourire

    Que nous deux soit des notes en folies

    Une douce mélodie une symphonie

    Avec tes mots en poésie

     

    Je voudrais …

    Être ta muse de l’été

    La rose que tes mains me tendent

    Être là toujours présente dans ton cœur qui bat à cent à l’heure

    Ne jamais te quitter lorsque tombe les feuilles de l’automne

     

    Je voudrais …

    Celle qui portera ton nom

    Au-delà des frontières chassant les guerres et les misères

    Je serai pour ce que l’amour deviendra

    Pour toi et jamais dans le froid

     

    Imagine-toi ce sera moi

    L’hirondelle qui vole vers toi

    Je serais l’ange que tu pourras aimer

    Je serai … Celle qui te séduira  et pour nous deux le soleil brillera

     

    Je voudrais …

    Être le vent léger qui me portera

    L’avenir est parfois bien un mystère

    Et la raison traverse les saisons

    Pour que notre amour passion soit une alliance à l’unisson

     

    Et tu me répètes sans cesse …

    Que je ne serai que ta maîtresse, que tu m’aimes à l’impossible

    Que je suis irrésistible, que l’on arrête juste le temps

    Soyons juste amant qu’il faut vivre   le présent.

     

    Je voudrais … Oui je voudrais

    Et je fuis maintenant dans tout ce que je voudrais

    Pour moi y’a plus vraiment de présent, ni de demain

    La main sur mon cœur afin que l’amour ne jamais ne meurt

     

    ©Christiane

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

     

     

     

     

    Dans mon cœur se trouve le tien, partout où je vais, tu viens…

    Et je me souviens des histoires que tu me racontais

    Des aventures passées que tu as vécu

     C’est le miracle qui fait briller mon ciel

    Toutes ces petites étincelles d’une parcelle de vies

     

    Des générations perdues qui revive dans mon esprit

    D’un rassemblement de famille autour d’une table de fête

    Où parents et grands-parents souriaient de leurs jeunesses

    Nous racontant aussi leurs pénitences et souffrances au temps de la guerre …

     

    Oui ! Dans mon cœur se trouve le tien

    Et de toi je retiens les leçons apprise

    Mais surtout l’amour que tu avais pour moi

    De tes baisers, de tes caresses, de ta sagesse et de tes fresques  

     

    Mon petit cœur ressemble à un grand puzzle

    C’est la boîte de ta et de vos présences

    C’est le coffre-fort de vos poussières d’âmes

    De vos énergies qui me pousse à vivre

     

    Tout l’amour que celui renferme

    Arrivé à son terme explosera par un feu d’artifice

    Libérera le restant de tous ses sentiments

    Et se dissiperont au firmament d’un nouveau jour

     

    Ses poussières des générations perdues

    Se ré incarneront dans des êtres pures

    Pour leur apporter l’espoir qu’ils écrivent un jour  

    Les récits romanesques d’un amour et d’une famille réunie

     

    Les générations disparues sont un peu au fond de nous

    Nous sommes la correspondance de leurs histoires

    A nous peuple de la terre, d’ensemencer nos mémoires

    Pour apprendre et faire savoir aux générations futures

    Que l’amour gagnera toujours en chérissant nos générations disparues

     

    ©Christiane

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

      

     

     

     

    Ce soir elle est la plus belle

    Vêtue de lumière bleutée

    Elle se reflète en petite ondée sur le lac proche

    Elle illumine ma chambrette où j’écris en nuisette

     

    Elle m’appelle et ma plume s’en inspire

    Elle courtise avec les étoiles qui dansent autour d’elle

    Combien de poètes es-tu venue taquiner et frétiller leurs plumes

    Et surpris des amoureux qui s’embrassaient sous tes reflets

     

    Sans compter  les jardiniers qui se fient à ton apparence

    Afin de savoir  si dans leur potager, il est temps de planter

    N’oublions pas les astronomes qui te contemplent du bout de leur télescope

    Qui t’espionne un peu chaque jour  afin de voir les petits détails qui t’habille

     

    Ce soir dame lune, je vous salue et me confie

    Pensant une réponse de votre part

    Désolée si je vous importune … donnez-moi donc l’inspiration

    De mes proses et mes rimes qui sont en pause

     

    Dois-je accepter la marque d’amour ou d’amitié que l’on me propose

    Un amour amical est un pansement qui guérirait bien mes peines

    Mais une  grande amitié est encore bien plus enrichissante et florissante

    Quand elle embaume mon cœur en honorant de sa présence

     

     

    Il est dit qui recherche la lune ne voit pas les étoiles

    Mais moi je les vois, elles dansent, elles dansent autour de toi

    Je vois en toi un doux visage de vielle dame

    A la chevelure argentée qui me parle d’amour, de sagesse, mais aussi de prouesses

     

    Je te parle comme à une chère amie

    Mais Pierre Claudel me le rappelle

    Que la lune est une vieille dame

    Qui n’a pas d’oreilles

     

    J’aime quand ta rondeur quand tu es pleine

    Mais personne ne sait le pourquoi  que tu es dans cet état

    Ni même du pourquoi quand  tu changes de couleurs

    Une fois t’es bleu, une fois tu es rousse et parfois la terre et le  soleil s’interpose et  cache ton éclat

     

    Tu en as fait couler de l’encre  sous la mine des poètes

    Tu en as fait jouer des notes sous les doigts des musiciens

    Tu en as fait chanter les plus belles voix de la planète

    Tu es la lune de tous les auteurs

     

    Bonne nuit mon bel astre de lumière

    Je m’en retournerai une autrefois vers toi lors de mes prières

    Je te ferais signe quand mon cœur sera triste

    Moi la poétesse maintenant je signe et te dessine

    ©Christiane

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

     

     

     

    J’ai très envie de toi, de te toucher, de t’embrasser tendrement dans ton cou

    Puis descendre ma bouche plus bas … Oui ! Encore plus bas.

    Je veux te faire du bien, te donner tout ce que j’ai,

    Faire tout ce que tu veux et  te rendre heureux.

     

    Bonne nuit mon amour, je m’en vais rêver de ton corps.

    Je rêve de te toucher, de te caresser avec mes mains… ma langue…

    J’ai chaud, je te veux, je suis à toi et à tes désirs.

    J’ai trop envie de toi mon cœur, tout mon corps te réclame.

    Viens, viens tout de suite,

     

    Je veux sentir ton souffle dans le creux de mon épaule

    Respirer ton corps parfumé, goûter la douceur de  tes lèvres.

    Être dans tes bras, qu’on ne fasse plus qu’un, le temps d’une nuit.

    Tu me hantes mes pensées  le jour et tu t’incrustes dans mes rêves la nuit

     

    Mais la seule place où je ne te vois pas c’est dans mes bras

    Seule dans ce grand lit vide, je me souviens de  ton odeur imprégné sur mon corps

    Elle me rappelle à quel point tu me manques et à quel point j’ai envie de toi.

    Rejaillit cette sensation de ton élan fougueux quand je te sens en moi

    Je m’abandonne dans cette ivresse ascensionnelle

     

    Tu es mon désir, ma passion

    Mon merveilleux amant de ses sensations

    Tu es ma maladie d’amour qui fait battre mon cœur

    tu es mon oxygène, m’as libéré de mes peines du passé.

     

    J’ai si faim de toi, envie que tu me caresses

    De tes doigts coquins qui me font frémir, qui me fait vibrer

    Je veux que tu me déguste, jusqu’à la pointe de mes seins

    Ce désir intense qui me brûle la peau n’est qu’un rêve que je ne veux qui s’achève

     

    Et pourtant je te sens si réel dans cette extase interdit

    Que mes draps froissés s’en souvienne laissant trace

    De ma jouissance où je m’essuie

    Il me manque juste ta présence et ta semence qui m’envahit

     

    Mon cœur, mon amour l’instant est suprême

    Que même dans mes ébats solos ressemble à un duo

    Je te susurre encore et encore des je t’aime

    Et te mordille le lobe de ton oreille , avant de tomber dans le sommeil.

     

    ©Christiane

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique