•  

     

     

     

      

     

     

     

     

    Amour internet

    Lieu de perdition, refuge d’êtres en mal d’amour

    Bonheur provisoire échappant à nos devoirs

    Amour éphémère souvent on désespère

    Fantasme, désirs passion, d’un corps à caresser

    Eblouit d’un visage, d’un sourire pour fuir l’ennui

     

     

    Amour internet

    Evasion d’un moment, s’échapper à tout tourment

    On se voile la face, rejetant ce qui nous agace

    Cause de ruptures, de divorces

    Une brisure, une cassure rien ne rassure

    Rien n’est sûr d’un amour sincère pour abandonner sa terre mère

     

     

     

    Amour internet

    Deux cœurs en tendresse, besoin de délicatesse

    Les mots défilent sur le clavier sans jamais se lasser

    Ceux qui écrivent comme ils parlent laissent échapper des mots mémorables

    Laissant échapper des phrases flatteuses et amoureuses

    Poète dans l’âme est la meilleure des armes

    Pour fuir la réalité et la vérité et tout quitté pour l’être aimé

     

     

    Amour Internet 

    Rencontre pour ou contre, bravant les kilomètres

    Tel est la question,  est-elle la solution

    Pourquoi devrais-t-on se soucier de l’âge

    Puisque l’on ne sait vraiment si on s’aimera pour la vie

    Prêt à tout, prêt à essuyer les commérages

    Alors profitons du moment, ne serait que de  ce brève instant

     

     

    Amour internet

    Amour ou passion de quelques jours

    Discussions, révélations, complicité

    Bien souvent c’est compliqué

    Sans une règle, On devient aveugle

    On devient fou, absorber par les sentiments

    Se rejoindre n’est pas des moindres ,à moins de casser l’écran

     

     

    Amour internet

    Surfer sur les vagues pour sauver l’âme

    La toile est large sur le bateau qui va vers toi

    Peur de la tempête et naufrage sur le net

    Ne vaux-t-il pas mieux de garder sa tête

    Qu’une relation secrète qui n’a pas lieu d’être

    Me revoilà donc les pieds sur terre, dieu merci j’ai manqué défaillir

     

    ©Christiane

     

     

     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

      

    E

     

    Pourquoi souffrir sur des mots écrits sur une page

    Pour des confidences intimes que l’on pensait légitime

    Pour des sous-entendus auxquels on  a cru

    Mais que l’on savait déjà perdu

    La séduction a fait son œuvre

    Magnifique chef d’œuvre

     

     

    Des désirs et des fantasmes donnant des orgasmes

    Des compliments et des je t’aime à peine prononcer

    Mais que l’on devine sous les rimes de ta plume

    Retournement de situations, peut-être manipulations

    Le silence pour mieux sévir sur une autre proie

    Ma foi c’est bien fait pour moi d’avoir cru en toi

     

     

    Il m’avait fallu le temps de comprendre

    De ce qui se passait en moi

    Mais  valait-il mieux ainsi que d’être rentré plus  dans ta vie

    Pourquoi devrais-je encore souffrir

    Comme par le passé, j’ai failli en crevé

    L’amour je n’y crois plus ce n’est que mensonge et cela me ronge

     

     

    Envole toi donc beau parleur

    Un scribe mérite juste que l’on s’y arrête

    Pour reprendre une autre histoire

    Qui le sait-on ,sera peut-être dérisoire

    Jalousie qui n’a pas lieu d’être mais que je  devrais-je chasser

    Puisqu’il ne s’est jamais rien passé, trop sensible je suis restée

     

    ©Christiane

     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

     

      

     

      

     

     

    La vie à deux

     

    Si seulement colorés de bleus

    Chasser le noir et se sentir enfin heureux

    Attention et romantisme aux rendez-vous

    Tendre et passionné en être prisonnier

    Espace que l’on se laisse

    Et jamais nos cœurs se blessent

     

     

    Présent chaque jours mon amour

    Baisers tendres ou fougueux

    Désirs partagé et respecté

    Soutien communs du quotidien

    Présence dans les moments maladifs

    Infirmiers et guérisseurs sur la route du bonheur

     

     

    Sortie, ballade mains dans la main

    Où sous ton bras tu me tiens

    Dîner en tête à tête sous ton regard

    Marcher lentement, prendre le temps

    Tout simplement vivre ces instants

    Et nous aimer passionnément

     

     

    La vie à deux

    C’est toi et moi en accordant nos violons

    Jamais un mot de trop ou de trop peu

    Notre chemin est notre destin

    Partageons notre quotidien comme un festin

    Que tous nos vieux jours soient des vacances

    Sous l’azur d’un ciel sans nuages avec le soleil dans nos yeux

     

     

    Et si certains jours se colorisent de noir

    Fait de moi ton étoile qui illuminera un nouvel espoir

    Pour que l’aube chasse ton désespoir

    Fasse de nous, deux êtres plus forts

    Ne laissant jamais de doutes dans nos sentiments

    Qu’on soit en couples ou amants la vie à deux

    C’est d’être solide comme deux aimants

     

    ©Christiane

     

      

    Clic pour vérifier

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •   

     

     

      

     

    Confidence sur la toile

    Sur les réseaux se dévoilent

    Nos vies, nos soucis,

    Notre amour réussi ou démuni

    Du bonheur aux déceptions

    C’est sur notre mur, notre journal qu’on nous lit

     

     

    Pas trop intime, juste ce qu’il faut

    Pas trop dévoiler, laisser deviner, imaginer

    Désir d’écrire ou de parler tout simplement

    D’être lue ou d’exister, de ne pas être oubliée

    De se confier et d’être réconfortée

    Même si ce n’est qu’une aide provisoire

     

     

    Notre mur Facebook est un espace

    Réservé à ceux que l’on aime et apprécie

    Tout comme un psychologue qui nous laisse parler

    D’être lue ou écouter nous soulage d’un poids trop lourds

    Quand les jours sont colorés de noirs

    Qui peut après la pluie  se colore d’un arc en ciel

     

     

    Même si certains et certaines n’aiment pas cela

    Trop audacieux ou silencieux on a juste besoin d’être avec eux

    Car un jour ce seront peut-être à leur tour

    D’avoir une réponse, un conseil à prendre ou ne pas prendre

    Juste d’un câlin ou  quelques mots qui viennent du coeur

    Pour reprendre le dessus et devenir plus fort

     

     

    Confidence pour confidence

    Vous aimez partager vos joies, vos photos de vacances et sorties

    Heureux de pouvoir faire profiter ceux qui n’en ont pas

    La joie et le bonheur est une superbe source de jouvences

    Les malheureux restent derrière un sourire forcé

    Mais souvent dans leur solitude et  avec les larmes aux yeux

     

     

    Heureusement les jours et les nuits ne se ressemblent pas

    Et on se réveille sous un nouveau jour devant notre destin

    Avec des désirs et des espérances pour qu’il ne règne plus aucunes souffrances

    Pour que chez l’humain ne règne plus l’indifférence

    D’avoir pris le temps d’avoir fait un signe d’amitié

    Juste un souffle d’humanité, qui nous permet de nous d’exister, de nous oxygéner

     

     

     

    Nous sommes les narrateurs d’un livre virtuel

    Nous sommes les compositeurs d’une vie réelle

    On dépose nos paroles comme les chanteurs écrivent les leurs

    On s’émerveille et on pleure sur une musique d’un compositeur

    Et si tout cela vous fait peur et vous ennuie, passer votre chemin

    Vous êtes alors monté avec moi dans le mauvais train

     

    ©Christiane 

     

    *

     

     

     

     

     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  


     

     

    Vacances oublies tout

    J’ouvre mes ailes et m’envole

    Je ferme les paupières le bleu est au rendez-vous

    Je respire, besoin d’oxygène fuir monotonie de la vie

    Relax le soleil, sous le cocotier, boisson de la passion

    Profiter du sable chaud entre les orteils

     

     

    Vacances oublie tout, ne plus pensez du tout

    Je me désaltère, plus rien à faire

    Je vois la mer, aucun nuage en l’air

    Sous les grains de sable blanc

    Je caresse ce doux instant

    Tout en écoutant le bruit mélodieux des vagues

     

    Je déconnecte de la ville pour un allé vers les îles

    Juste pour une semaine ou deux pour être heureuse

    Je me laisse bercer sous la légère brise

    Plus envie de quitter les lieux

    Réveille les sens   des amoureux

    Paradis exotique, romantique, repas diététique

     

    Soirée exquise  sous une musique des Antilles

    Mon bien aimé, être avec toi c’est déjà les vacances

    Se promener sous les étoiles qui scintillent

    Un instant où mon corps frétille sous une éteindre

    Sous tes lèvres si douces je m’enivre

    Je suis bien, je ne pense plus à rien

     

     

    Qu’il soit bon de rêver quand on ne peut vraiment voyager

    Quand les yeux pleurent dans la solitude d’une vie trop dure

    Ne pouvoir profiter  d’un moment de loisirs et de désirs

    N’est que du luxe pour ceux qui  peuvent se l’offrir

    La gratuité hélas n’existe pas sauf dans les chimères des gens de la misère

    Et pourtant, un jour je l’espère, je quitterais ce monde austère

     

     

    ©Christiane

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

     

     

      

     

      

     

     

    Il ne m’a pas fallu beaucoup de temps

    Pour dévoiler mes sentiments

    Un simple verbe conjugué au présent

    Celui qui te parle d’amour

    Prononcer sincèrement avec douceur

    Celui qui vient de la profondeur de mon cœur

     

     

     

    Je t’aime depuis le premier jour

    Où tes yeux ont croisés les miens

    Avec lesquels tu m’as déshabillé

    De  tes lèvres tu m’as embrassé

    Je m’en rappelle comme si c’était hier

    Cette tendre aspiration de ma bouche

    A fait monter en moi la fièvre

     

     

    Oh oui je t’aime parce que c’est toi

    Toi qui as su me plaire et me satisfaire

    J’ai tant savouré le son de ta voix

    Que celle-ci résonne encore en moi

    Parfois des dialogues déroutant

    Me laisse des doutes bien souvent

     

     

     

    Mais je t’aime quand même

    D’un sentiment affolant dépassant le raisonnable

    Osant m’approprier ta vie

    Obsession déconcertante de te vouloir tout à moi

    Chavirant sur la jalousie maladive

    Hantant mes jours et mes nuits

     

     

    Je t’aime, je t’aime au-delà de la mort

    Palpitation en moi, je le crie si fort

    Unissons ici nos deux corps lâchant mes encore et encore

    Surplombant tes hanches dans des mouvements en cadence

    Ces instants intimes sont des délices de ma bouche affamée

    De mes désirs à en être chevauchée par toi mon bien aimé

     

     

    Je t’aime comme jamais une autre femme pourra t’aimer

    Laissant glisser tes doigts sur la pointe de mes seins

    L’excitation te fait  dresser ton gourdin

    Jaillit la jouissance de cette danse érotique

    Apaisante fut nos ébats sous les draps

    Assouvie je m’endors, en te prononçant mon chéri je t’aime

     

    ©Christiane

     

      

    Clic pour vérifier

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique
SCRIPT 2: