•  
      

     

     

    Ressens-tu cette odeur qui parfume la maison

    C’est le sapin que nous avons placé ce matin

    J’en reviens à la nature, abandon de l’artificiel

    Là dans le coin de la pièce pour ces jours de fêtes

    Tu resplendiras pour la joie de tous

    Et tu illumineras notre soirée de Noël

     

     

    Je t’ai choisi tout doux

    Car tes aiguilles ne piquent presque pas

    Tu es pourtant si délicat qu’un rien t’habille

    Bientôt de petites garnitures autour de toi

    Boules et guirlandes soyeuses et lumineuses

    C’est certains tu nous apporteras de la joie

     

    Ô mon beau sapin

    Qu’entonne déjà les enfants

    Roi des forêts

    Que chantonnent les parents

    Suivront les anges de nos campagnes

    Pour finir la douce nuit

     

    On te préservera dans ta motte

    Dans un grand bac de terre

    Pour te faire revivre de plus belle

    Pour ces fêtes que voilà

    Bientôt père Noël sera là

    Et des cadeaux pleins ses bras, pour toi, toi et toi

     

    Ô mon beau sapin

    Qu’entonne déjà les enfants

    Roi des forêts

    Que chantonnent les parents

    Suivront les anges de nos campagnes

    Pour finir la douce nuit

     

     

    Qu’est-ce que j’aime ton chapeau

    Ton étoile qui pointe tout là-haut

    C’est l’esprit de famille que tu portes

    Et l’esprit de nos chers disparus

    Que tu fais briller sous l’ambiance

    Qui nous honore de leurs présences

     

    Noël, Noël tu seras bientôt là

    Que c’est bon de te revoir

    De t’avoir attendu pendant tous ces mois

    Père Noël encore j’y crois

    Repas, chants, et joies autour de toi

    Vive Noël, vive toi sous mon toit

     

    ©Christiane

     

     

           

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

     

     

    Voici le temps des citrouilles

    Petits et grands se barbouillent

    Pour s’amuser et foutre la trouille

    Maquillages de l’horreur qui cause frayeur

    Le soir venu, ils sortent en bande

    Sonnent aux portes et quémandent

    Bonbons, friandises apaisent leur gourmandise

     

    Se faire peur et en rire

    Se rassure de leurs phobies

    La peur des fantômes, des sorcières et des monstres

    A leur tour de faire trembler le monde

    Mauvais sorts sur les radins

    Et Halloween  s’en revient

    Avec Vampires et Zombies

     

    Paniers remplis

    Sous la lueur de la bougie de leur citrouille

    Ils rentrent bien vite dans leurs repères

    Pas le temps de ranger au placard la peur de leur cauchemar

    Que dans la pièce, des craquements et bruits étranges se font entendre

    C’est Stanislas, leur chien qui vient de voler et craque les biscuits

     

    Bouh … Houuuu  se fait  entendre

    Dans le noir les enfants se cachent et persiste à se faire peur

    Raconte des histoires de spectres et de manoir

    De monstres et d’horribles personnages aux allures effrayantes

    La soirée se termine le ventre remplit et l’esprit assouvit

    D’un moment de frayeurs et de délires sous l’emprise des revenants d’Halloween

     

    ©Christiane

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

     

     

      

     

     

     

     

    Y’avait de l’ivresse

    Dans notre amour de jeunesse

    Reste plus qu’en nous que de la tendresse

    Dans nos années de vieillesse

    Quelques baisers, quelques caresses

    Et dans nos yeux pleins de délicatesse

     

    Dans les petits bals, dans les guinguettes

    Où l’on poussait la chansonnette

    Je t’ai remarqué et t’ai invité

    Nous valsions sur un air de musette

    On osait tout, on n’osait rien

    C’était si bien à St Germain

     

    Y’avait de l’ivresse

    Dans notre amour de jeunesse

    Reste plus qu’en nous que de la tendresse

    Dans nos années de vieillesse

    Quelques baisers, quelques caresses

    Et dans nos yeux pleins de délicatesse

     

    Nos souvenirs sont des trésors

    On est dans l’âge d’or

    Tu es dans mon cœur  à jamais pour la vie

    Tourbillonne dans ma tête

    Cette passion de notre relation

    Et c’est ainsi que nous nous aimons.

     

    Sous tes rides et ton regard

    Il y a notre histoire

    Des joies, des peines qui me ramène

    A t’appeler encore  ma demoiselle

    Te faire de nouveau sourire et rougir

    De mes propos indécents

     

    Y’avait de l’ivresse

    Dans notre amour de jeunesse

    Reste plus qu’en nous que de la tendresse

    Dans nos années de vieillesse

    Quelques baisers, quelques caresses

    Et dans nos yeux pleins de délicatesse

     

    ©Christiane

     

     

     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Et toi Manu te met à nu

    Pose ta main sur ta guitare que tu caresses

    Tes doigts glissent sur ce corps qu’est ta femme

    Une mélodie qui respire et que j’admire

    La danse des dauphins c’est ce que j’écoute

     

    Joue … joue donc Manu

    Sur ton instrument du moment

    Sur une musique qui m’inspire

    M’apporte un moment de souffle

    Sur lequel j’écris ce que je ressens

     

    Regarde …Regarde  les flots de l’océan

    Danse les dauphins, sous la caresse de ta main

    Ferme les yeux et écoute

    Les notes se colorent en bleu

    Et rend les gens heureux

     

    Et toi Manu fait danser les dauphins

    Sur ta guitare jusqu’à demain

    Refait revivre en moi  la flamme qui s’éteint

    Sur ton instrument que caresse ta main

    Et m’emporte dans de rêves lointains

     

     

    Joue… Joue donc Manu

    Sur ton instrument du moment

    Sur une musique qui m’inspire

    M’apporte un moment de souffle

    Sur lequel j’écris ce que je ressens

     

    ©Christiane

     

     

    Venez écouter la danse des dauphins 

     ICI

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

     

      

     

     

     

    V’là s’en vient l’automne

    Pas si monotone, pas si monotone

    Quelques paroles et quelques notes

    Moi  je chantonne moi je chantonne

     

    Feuilles tombant, feuilles tombant

    Emporté par le vent par le vent de Novembre

    Mon amie la pluie effleure mon visage

    Lavant mon passé de mon amour blessé

     

    Je ne rajeunis pas

    Mon cœur se rouille

    Comme la couleur des feuilles mortes

    Et j’attends que tu sonnes à ma porte

     

    V’là s’en vient l’automne

    Pas si monotone, pas si monotone

    Quelques paroles et quelques notes

    Moi  je chantonne moi je chantonne

     

    Cheveux grisonnant

    Les yeux en brumes

    Mon souvenir de toi remplit d’amertume

    Quand tu as fuis mon amour

     

    Et si le vent te fredonne

    Vole s’envolent les feuilles de l’automne

    Ecoute le message de mon cœur

    Reviendras-tu mon amant

     

    V’là s’en vient l’automne

    Pas si monotone, pas si monotone

    Quelques paroles et quelques notes

    Moi  je chantonne moi je chantonne

    Reviendras-tu mon amant

     

    ©Christiane

     

     

     

     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

     

     

     

    Je voyage dans l’univers du temps

    Je traverse la mer et les océans

    Du réel et dans mes rêves

    Mon cœur explose comme un volcan

    Où naviguent mes sentiments

     

    Je parle, je crie, je chante et ton esprit me hante

    Je cherche encore mon chemin, j’ai peur de demain

    Je t’en prie ne me lâche pas la main

    Comme une enfant qui se perd dans le noir

    J’ai besoin que tu me guide sur le chemin de la vie

     

    J’écoute cette mélodie si douce

    Qui me transporte sous un autre lieu où tu te trouve

    Je me sens bien ne pense plus à rien

    Les étoiles brillent dans les cieux et dans mes yeux

    Tu es mon havre de paix et de bonheur, mon âme sœur

     

    Je voyage dans l’univers du temps

    Je traverse la mer et les océans

    Du réel et dans mes rêves

    Mon cœur explose comme un volcan

    Où naviguent mes sentiments

     

    La mort me semblerait si douce

    Dans ce paradis que j’imagine

    Dans cet Eden remplit d’animaux et de fleurs

    Et où je retrouve ceux que j’aime, ton cœur contre le mien

    Tu ne manquerais plus d’oxygène dans ce domaine ou je t’emmène

     

    Mais aujourd’hui vivons nos instants, notre présent

    Laissons juste un moment s’arrêter le temps

    Dévoilons notre amour, notre tendresse

    Regarde juste dans mes yeux, ne vois-tu pas un coin de ciel bleu

    Cette étincelle qui t’électrise, tu es sous mon emprise

     

    Je voyage dans l’univers du temps

    Je traverse la mer et les océans

    Du réel et dans mes rêves

    Mon cœur explose comme un volcan

    Où naviguent mes sentiments

     

    Libérons-nous de ces fardeaux

    Que sont la misère et les guerres sur cette terre

    Libérons-nous de ces contraintes qui nous emprisonnent

    Faisons juste une trêve et remplissons-nous de chimères

    C’est là que tu me retrouveras, dans cet univers

     

    ©Christiane

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     
      

     

    Fais que chaque petite chose qui t'entoure soit un bonheur,

    Le bonheur d’observer, d’écouter, de te reposer. D'apprécier le silence.

    Ressource-toi en contemplant la nature, aime les personnes qui t'offrent un sourire,

    Aime le regard d'un enfant, de ton enfant, car rien de tel que l'amour d'un enfant pour ses parents.

    Prends soin de ne pas à regarder seulement ta propre souffrance, car il y a toujours bien pire dans le monde.

    Si tu ne changes pas ta position de voir les choses, rien ne changera,

    Chaque secondes, minutes, heures qui s’écoulent n'est juste que du temps,

    Le temps ne s'arrête que pour ce que tu souhaites faire avec enthousiasme,

    Avec passion, avec amour.

    Respire, respire tout simplement l'air que tu veux respirer.

     

    ©Christiane

     

     

     

           

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

    Ressentiments

     

    Alors que j’écoute les voix célestes, de cette musique qui m’envahit mon âme

    Je ressens une immense tristesse en mon cœur et mon esprit.

    Un sentiment de solitude et d’abandon, comme un flottement entre deux monde.

    Un manque de toi, un manque d’amour, un manque de tout.

    J’ai tellement un besoin d’évasion, d’un endroit où respirer

    Un jardin, un lieu où me ressourcer, serait-ce au ciel que cela existe ?

     

    Le bonheur, le bien être n’est-ce que quand j’aurais fermé définitivement les yeux ?

    Mais je continue à vivre, sur ce chemin qu’est la vie

    Je continue à sourire malgré le mal en moi

    Je traverse les saisons et je n’ai pas perdu la raison

    Je vois souvent le bonheur autour de moi et je m’y incruste sans y être invité

     

    Je m’imagine être à la place de tous ces gens qui profitent de ce que je souhaite et n’ai pas.

    Je me renferme dans ma demeure puisqu’il n’y a personne qui m’offre ce bonheur

    J’ai juste besoin de me vider l’esprit, j’aurais besoin de toi, besoin d’être entourée

    J’ai besoin d’azur et de chaleur, besoin de tendresse, assouvir les envies d’une nouvelle vie.

    Je voudrais m’évader, m’amuser et être entourée, de voyager

     

    J’ai besoin de m’envoler et ouvrir mes ailes sur d’autres paysages

    De faire escale dans un endroit paradisiaque et écouter la nature qui me parle.

    Le seul remède actuel c’est d’écouter des mélodies et des chansons

    De fermer les yeux, de dormir et de rêver

    Ce n’est pas le vrai bonheur, ce n’est pas exister, c’est juste éphémère

    Chimère, misère, je reviens vite sur terre.

    ©Christiane

    Clic pour vérifier

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
SCRIPT 2: