•  

      

     

    Et je fermes les yeux et je te rencontre

    Au coin de la rue et aussi loin que tu sois

    J’aime ton attitude ,ta désinvolture

    Et ton regard qui me transperce

    Tu as l’ instinct un peu sexe

     

    Ta déhanche un peu étrange

    Et ton jean délavé

    t’es un homme qui m’ fait rêver

    Tu es simple et compliqué

    Tu sais parler et chanter

     

    Tu me plais ,je te plais

    Le voyage est long ,mais cela se fait

    Ton cœur n’est plus à prendre

    Notre sangs n’a fait qu’un tour

    Sur le chemin de la passion et l’amour

     

    Liberté ,sensualité notre désir d’exister

    Tu me regardes et m’observe

    de ma silhouette ,tu caresses

    Tu raffoles mon discours frivole

    Insouciant et coquin tu m’aimes en vain

     

    Et tu fermes les yeux et tu me rencontre

    d’un baiser fougueux et tu es heureux

    Nos deux corps embrasés fuyant notre passé

    Fait jaillir notre plaisir et notre désir

    Passion sexe , amour caché ,tabou effacé

     

     

    Ton parfum enivrant qui m’attire

    Loin de toi je ne peux vivre

    J’ai besoin de ton soleil

    De ta tendresse pour guérir mes blessures

    Plus de temps ,j’ai si peur de te perdre

     

    ©Christiane

     

     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    3 commentaires
  •  

     

     

     

      

     

     

     


     

     

     

    Trop de corps étendu sur le sol

    Dans la boue et les tranchées

    Ce fut il y a plus de 100 ans

    Laissant leurs vies pour défendre leurs libertés

    et Protéger leur pays , leur femme et enfants

     

    Tant de sang versé

    baïonnette au fusil marchant dans la campagne

    Avançant mains et pieds gelés

    Soldats de différentes nationalités combattent sans relâche

    Ils prient et tous espèrent l'arrêt des conflits

     

    Aujourd'hui tous nos ancêtres

    reposent dans une étendue où se dressent leur dernières demeures

    Des tombes que l'on commémore des militaires de la première guerre

    Nous entendons encore le chant des partisans de nos amis , pères et frères

    Accordons leur la minute de silence

     

    Puisse faire réfléchir les pays en puissance

    Qu'il eu assez de morts sur leur plaine

    Qu' arrête toutes ces guerres et haines

    Pour un monde en paix et une vie saine

    Chantons et diffusons l'amour et règne la liberté et la sérénité

     

     

    ©Christiane

     

     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

     
     

    Mon Envol

    J'ai besoin de ta force ,

    J'ai besoin de ton énergie

    Envoie moi tes ondes positives

    Juste envie et besoin de vivre

    Assurer ma destinée pour toujours t'aimer

    Colorier le ciel et former un arc en ciel

     

    Libre et voyager

    Comme un envol d'une hirondelle

    Besoin de partir l'hiver vers les pays au le soleil dore

    Revenir ensuite au pays là où tu m'attends

    Vivre à chaque instant le moment présent

    Et me poser et reposer sur ta main

     

    Encore un souffle de vent qui me pousse tout au loin

    Doucement je trouve mon chemin

    Vers le sud ou vers l'ouest , j'ai besoin de calme et là je reste

    Un peu d'amour et de tendresse

    Dans ce nid remplit de duvet et où tes mains me caresse

    Une mélodie de bonheur est le battement de ton coeur

     

    J'ai besoin de ta force

    J'ai besoin de ton énergie

    Envoie moi tes ondes positives

    Juste envie et besoin de vivre

    Juste un regard et un sourire

    Pour colorier mon ciel d'un arc en ciel

     

     

    Fais-moi planer et rêver

    Juste une danse et ta présence

    Enveloppe-moi de tes baisers

    Ma vie à moi c'est de t'aimer

    Encore une fois , encore une fois , juste rien que toi et moi

    Rien qu'un souffle de vent et j'en reviens là où est mon destin

     

    ©Christiane

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  • padding-left: 10px;">


     

     


    Aussi immense que sont les constellations

     

    Au plus profond de mon imagination

     

    Une étincelle germe de ma passion

     

    Je suis le chemin de la lumière

     

    Mon cœur palpite à la seule pensée de te rejoindre

     

    Prendre ta main et m’ouvrir à ton univers.

     

     

     

    M’évader et m’envoler avec toi et me perdre dans tes bras

     

    J’ai besoin de cet oxygène de la nature dans lequel tu te promènes.

     

    Dans tes yeux se reflète le soleil, et mon amour est toujours pareil.

     

    Je veux pouvoir revoir ton petit sourire coquin

     

    Et être caressée de par tes mains

     

    Et ressentir encore tes lèvres sur les miennes, attend donc que je revienne.

     

     

     

    Un jour, le destin nous a réunis et à jamais en mon cœur tu as pris place

     

    Tu es ma pépite d’or, ma richesse et mon espoir

     

    Mes souvenirs du passé, en ma mémoire sont gravés

     

    On s’est séparé dans une grande douleur, et la vie a terni mes couleurs

     

    Si les années se sont écoulées, tu es resté mon tendre amour

     

    Ce soir d’été, je regarde les étoiles, je pense à toi avec tendresse

     

     

     

    L’amour, amitié n’a pas de frontières

     

    Par la pensée on se crée notre atmosphère

     

    On s’imagine de pouvoir voler comme un coléoptère

     

    Et arriver à se poser et à se transformer en forme humaine

     

    Ainsi se réalise nos rêves  pour l’homme qu’on aime

     

    Amour, amitié ne font plus qu’un, se forme une complicité et cela c’est aimer

     ©Christiane

     

     

     

    Clic pour vérifier

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

     

     
     

    Ecrire ici

     

     Il n’est pas d’amour qui résiste à l’absence

     

    Je suis orpheline en quête d’amour

     

    Et toutes mes larmes s’attardent d’un espoir

     

    L ’ espoir un jour de te revoir.

     

    Ton absence laisse derrière moi

     

    Le goût amer du poison qui s’appelle oubli.

     

     

     

    Seule dans mon coin je t’écris

     

    L ’ écriture est pour moi la peinture de la voix

     

    Et le son de ta voix est la musique qui ancre moi.

     

    Si mon acte d’amour est l ’écriture

     

    C’est pour juste fuir ma solitude

     

     

     

    Tu es l ’essence de mes inspirations

     

    Pas vraiment à en faire une chanson

     

    L ’amour et la passion m’a fait perdre la raison

     

    De mon chemin de vie j ’en ai retenu la leçon

     

    Dans mon cœur tu resteras à jamais celui qui m’a donné le frisson

     

     

     

    Il faudra pourtant un jour que tu reviennes

     

    Instant suprême pour que je t’aime

     

    Main dans la main nous nous en irons

     

    Et mon cœur écoutera le tien

     

    Dans un grand voyage qu’est notre destin.

     

     

     

    L ’univers nous ouvrira le chemin

     

    Vers un jardin remplit de fleurs

     

    Nous nous arrêterons sur le banc du bonheur

     

    Et dans tes yeux scintilleront les étoiles

     

    Et je n’aurais plus jamais froid, toi qui seras dès lors près de moi.

     

     

     ©Christiane

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

     

     

       

    Trop de morts et de pleurs

    Gorge serré et cœur brisé

    On a touché à mon peuple

    Nationalité différentes y sont restée

    Belgique en deuil, drapeau en berne

    Trop de haine, si peu d’amour

    Mon cœur saigne sur ces corps sans vie

    Des familles et amis pleurent

    Mes larmes coulent sur mon drapeau

    Je reste forte devant leurs armes

    Nous sommes terre d’accueil mais pas de cercueils

    Pays meurtri par cette barbarie

    Restons unis et te désignons du doigt encore une fois.

    Que ce soit toi, moi, Liégeois ou Bruxellois

    Notre seule arme sera amour et notre foi

    Terroristes sans valeurs, ni religion

    Vous n'êtes que des chacals, des moins que rien.

    Mon pays est en pleure mais nous resterons debout et vainqueurs.

    ©Christiane

     

     

     

     

           

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Notre marché de la Batte

     

    Qu’est-ce qu’il y a de plus beau à Liège

    Tous les dimanches on s’y promène

    Le long du quai de la Meuse

    Marchands de toutes sortes

    Légumiers, poissonniers, camelots

    Ravissent nos badauds et citoyens locaux

    Sur notre marché de la Batte

     

    N’entendez-vous pas toutes les criées

    Du marchand de fleurs aux vendeurs de fruits

    Dans le temps y’avait bien plus de folklore

    Chanteurs de rues ou encore musicien

    Faisaient vivre notre patrimoine

    Y’avait notre ami Prosper au chapeau melon

    Qui nous fredonnait quelques chansons

    Ou encore un petit air retentissait à travers la foule

    C’était notre musicien l’accordéoniste

    Oui je me souviens sur notre marché de la Batte

     

    Que ferait-on si nous n’avions ces échoppes

    Ce va et vient qui fait déplacer nos frontaliers

    Pour se promener et pour acheter

    Ou tout simplement venant visité

    Le long du quai de notre Meuse

    Sur notre marché de La batte.

     

    Vous y trouverez de tous chez nos vendeurs et brocanteurs

    Des étals de livres aux étals  de jouets

    Des odeurs qui nous font diriger vers le fromager

    Ou encore des tablées ou s’étalent les épices sous un air de Provence

    Des saveurs qui nous font saliver du matin à midi

    Le rôtisseur de volaille est toujours là

     

    Qu’est-ce qu’on est fier nous Liégeois

    Notre cœur valeureux et chaleureux

    De vous accueillir et vous servir

    Fait de notre quai aux échoppes

    Un patrimoine, c’est notre marché de la Batte

    ©Christiane

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Mon Valentin

     

    Autant d’années ont passé

    Je t’ai toujours aimé, ne t’ai jamais oublié

    Dans mon cœur je t’y ai casé et caché

    Pas d’autre valentin t’a remplacé

     

    Amour de ma vie je te souris

    Ouvre donc ta porte et tes bras

    Je veux déposer mon baiser sur tes lèvres

    Et augmenter mon désir et baisser ma fièvre

     

    Mon chéri, mon amour, mon cœur

    A tes côtés c’est une bénédiction

    Tu es ma drogue et j’ai faim de toi

    Dis-moi que tu m’aimes à l’extrême

    Toi mon dieu suprême

     

    Ton entièreté de la tête au pied

    Ta bouche, tes mains

    Je te dessine chaque matin

    Tes caresses, ta tendresse

    Fais de toi mon Valentin

    ©Christiane

     

    Clic pour vérifier
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires