•  

      

     

     

     


     

    Voici le mois de Mai

    Premier jour  qui au réveil présente un brin ou quelques brins dans nos jardins

    Petites clochettes à l’arôme unique  que notre nez renifle

    Signe de bonheur, on l’offre avec notre cœur

    Offrez  s’en à votre maman, vos proches, amies

    Un brin ou plusieurs à votre tendre  et moitié qui partage votre vie

    L’important est le geste sans demander vos restes

    Petite fleur au charme du mois de mai

    Faîtes que l’on ne vous oublie jamais pour semer dans les cœurs

    De la tendresse et du bonheur

    Dans les bois vôtre senteur vous amène les promeneurs

    Un brin ou plusieurs brins

    On vous en  offre dans plusieurs mains

    Joli mois de Mai qui commence par le Muguet

    Que tu sois un symbole pour certains

    Qu’est que je t’aime quand j’en reçois entre mes mains.

    ©Christiane

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

    Mon amour

     

    Mon amour jamais je ne t'oublierais 

    Comment faire autrement ?

    Tu m'as fait vivre  des moments

    Qui restent gravés en ma mémoire.

    Je suis en manque de ta présence.

    Ton regard ma fait chavirer dans le bonheur

    Et là je me retrouve  maintenant dans ce que

    Tu m'as fait comprendre, être mon destin.

    Tous les jours, j'aimerai encore

    Entendre ta voix.

    Ressentir ta main, ta peau contre  la mienne

    Et tes lèvres qui se déposaient sur les miennes

    Au quotidien, cette sensation d'être aimée

    Cette sensation d'être fait l'un pour l'autre

    Sans jamais me lasser.

    Mon chéri je t'aime tellement

    Et t'aimerai toujours au-delà de ce que tu puisses imaginer.

    ©Christiane

     

     

     

     

    © Manola
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  •  

     

     Vivante

     Vivante

    Au seuil du printemps qui nous tend la main

    Maintenant où tout revit et refleurit dans les jardins

    Que seul le vent emporte vers toi la semence de notre amour

    Vivante je serais dans ton esprit et ton cœur

     

    Souvenirs de bonheur avec toi

    Doux baisers et complicités éparpillés dans notre nid

    Comme deux tourtereaux qui se roucoulent des mots doux

    Je suis vivante en apparence dans ton existence

     

    Je sens encore ta main qui me caresse la joue

    Frôlant le contour de mes lèvres fougueuses et plein de fièvre

    Un seul de tes regards qui me dis-je t’aime

    Et si frêle que je m’en retourne dans tes bras

     

    Vivante, oui vivante je le suis

    Quand je pense à toi et que tout refleurit

    Aimante, oui aimante pour toi je le suis

    Vivante, aujourd’hui et à l’infini

    ©Christiane

     amour et liberté

     

    ECRIRE ici

     

     

     

     

    © Manola

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  •  

     

     

      

      Femme ...

      

     

     

     

     Femme ...

      

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    1 commentaire
  •  

     

     
      Ma déclaration

     

    Aussi longtemps que tu seras dans mes pensées

    Aussi brûlant que mon amour dans ton cœur restera

    Aussi doux que ton premier baiser me laissera rêver de toi

    Aussi longue la vie me donnera la force

    Je t’aimerai  au-delà de ce que tu puisses imaginer

    Nuits et jours je t’aimerai mon amour

     

    Bonne St Valentin mon chéri

     

    ©Christiane

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  • My Love Story

    My Love Story

    Amour de ma vie qu’est-ce que tu m’inspire

    L’état d’âme d’un esprit libre et ma plume qui t’écrit

    Un besoin de tendresse dans un océan de Caresses

    De l’amour à propager ma façon d’aimer

    Une dispersion de mots comme une pluie d’étoiles

     

    Un monde imaginaire l’univers de mes rêves

    Une mélodie, une belle harmonie douceur de sentiments

    Je pense à toi mon amour, celui qui m’a aimé

    Une envolée d’oiseaux qui m’emporte vers toi

    Des ailes, j’aurais besoin d’ailes pour te rejoindre

     

    Un regard vers le ciel, le bleu, celui que je voyais dans tes yeux

    Un soleil au-dessus du chemin, sur lequel où je t’ai pris la main

    Un paysage merveilleux, comme le reflet de ton beau visage

    Une pause pour un baiser si j’ose

    Le temps qui s’arrête pour nous, le bonheur

    Le chant des oiseaux, le calme et moi dans tes bras

    Encore un pas et un autre pas, j’aimais d’être là-bas avec toi

    Non je n’oublie pas, me reste que juste des souvenirs

    Je n’ai plus qu’aujourd’hui envie de dormir

    Pour que mon espoir serait un jour à te revoir

     

    Quelques notes de musiques je voudrais être pianiste

    Artiste de tes jours et de tes nuits

    Pour t’offrir ce qui a de plus beau

    Une musique qui te ferait penser à moi

    Ce serait juste notre histoire, notre love story

    ©Christiane

    Cette poésie est aussi en vidéo que j'ai réalisé voir ci-dessous 

    mettez le lecteur audio du blog  sur pause pour écouter la vidéo ou aller sur 

    ma chaîne youtube directement pour l'a voir

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    2 commentaires
  •  

     

     

     

    L'hiver des mots

      

     

     

    L’hiver des mots

    Je gèle sur le sens que ma plume glisse sur le papier

    Une feuille blanche pure comme ce tapis de neige

    Un cœur durcit par la froideur de mes sentiments

    Quelques flocons fondent contre la vitre de ma fenêtre

    Au plus que je pense à toi, j’ai les larmes qui se givrent

    A quoi cela sert-il encore d’écrire

     

    Quelle froideur dans mon cœur en perdition de bonheur

    Je ne parviens plus qu’à me réchauffer qu’à la chaleur du son de ta voix.

    Saison qui laisse mon sang se figer dans mes veines

    L’instinct de vouloir en finir pour sombrer de ce que tu m’as fait devenir

    Un Zombie qui n’a plus goût à rien, et dont tout ce qui l’entoure lui semble monotone

    Que des mots froids alors que j’aimais tant la chaleur de ton amour

     

    L’hiver des mots

    Des phrases qui s’amassent en un tas, un névé du mot aimer

    Des boulettes de papier que je jette à la corbeille

    Une bataille entre mon moi et toi

    Que reste-t-il à un poète au bout des doigts ?

    Quand l’encre de sa plume n’a plus du soleil pour te dessiner le bonheur

    Je me languis sous une pluie de grêle et je me sens si frêle

     

    Est-ce le froid de la mort que je sens venir ?

    La saison devra bien finir, je ne me vois pas dans l’avenir.

    J’aimais tant ton regard et ton sourire

    Et ton absence et silence  me plonge dans la souffrance

    Sortilège sous ce tas de neige qui entoure une âme en peine

    Sous le vent glaciale, c’est radicale plus de vie sinistre  tout est fini.

    ©Christiane

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires