• La Pluie

     


     

     

     

    Un ciel  pas trop engageant, amas de  gros nuages

    Nul doute voici quelques gouttes

    Mouille, mouille sur ma petite  frimousse

    Bénie soit cette eau qui abreuve les oiseaux

     

    Non loin dans la marre se réjouit la rainette

    Discrète scrutant le ciel

    Coassant elle l’appelle pour qu’elle tombe de plus belle

    Ah la belle averse que voici, y sauter me ravi

     

    Au bord du chemin se promène

    Une jeune demoiselle un peu frêle

    Aimant les journées de pluie à la campagne

    Que celles sur les  toits de la ville où il y a trop de bruits

     

    Nature en éveil, je m’émerveille

    La pluie stagne et ruisselle

    Alimentant les fleuves et les rivières

    Abreuvant la terre, désaltère les primevères

     

     

    Sapristi voilà l’orage

    Encore Dieu qui joue au quille, comment disais ma grand-mère

    Précipitation, c’est  le déluge, la petite biche trouve un refuge

    Sous mon imperméable à capuche « Oh peu cher ! «  Comme dirait Marius

    Je chante sous la pluie  à tue-tête une chanson d’amour

     

     

    Il est passé le temps de l’enfance

    Où je sautais dans les flaques splash ! Plouf ! Floc !

    Pourquoi n’en ferais-je pas autant pour passer le temps

    Un petit bain  d’eau naturel c’est gai et inhabituel

     

    Voilà il faut rentrer fini la trempette

    Là mon jeans est trempé et délavé

    Qu’importe je me suis bien amusé

    Observer, chanter, sauter, danser sous la pluie comme Gene Kelly

     

    La promenade me  fût plaisante, je dirais plus rafraîchissante

    Bienfaisance cette eau sur la peau, voilà ! Qu’il fait à nouveau beau

    L’oiseau est sorti du nid profitant de cette accalmie

    Au bord du rivage  il se rendit boire et rincer son plumage

     

     

    Heureux sont les pays où il ne manque pas d’eau

    Car quelque part assis sur une terre séchée, un enfant attend la pluie

    Beaucoup rie encore des rituels chants des indiens dansant implorant en prière

    Que perles de pluie en ondée, ils ne s’y attendaient plu

     

    Dépendant de cette eau

    Tombée du ciel, source de vie

    Aimez la pluie, récoltez là, ne l’a pollué pas

    C’est grâce à elle que notre corps et nature  vit et survit

    ©Christiane

     

    « Ce soir j'ai envie Ami je te fuis »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    4
    Lundi 27 Juillet à 08:27

     Le soleil s’est levé,

     La nuit a disparu

     Et un nouveau jour a commencé,

     Plein de belles promesses t’attendent aujourd’hui.

     Je te souhaite une belle journée, merci pour ta visite

      • Lundi 27 Juillet à 09:39

        Merci ici sur la Belgique ,

        le soleil est encore boudeur à cette heure ,

        peut-être nous fera-t-il l'honneur de venir nous dire bonjour plus tard ,

        je te remercie de ton passage et te souhaite également la belle journée 

    3
    Dimanche 26 Juillet à 20:43

    Bonjour mon amie!

    Poème qui va bien avec la température que nous avons aujourd'hui!

    Ici, pluie et humidité!

    La nuit dernière,  on a eu des tonnerres à faire trembler la terre!

    Mais ça n'a pas duré bien longtemps.

    Moi qui n'aime pas les orages électriques, je ne me rendors pas tant que ce n'est pas terminé!

    Gros bisous à toi Christiane, et bonne fin de journée.

    À bientôt!

      • Dimanche 26 Juillet à 21:18

        Merci de ton passage Réjeanne , en fait on a eu juste un peu de la pluie aujourd'hui pas grand chose .

        Pour ma part les orages les voir et les entendre de loin cela passe encore mais si cela craque juste au dessus de la maison , là je n'ai pas trop bon 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :