• Ami je te fuis

     


     

     

     

     

    Ami je t’ai et te fuis,

    J’ai trop donné par le passé, que je ne veux plus croire au mot aimer

    L’amour n’est pas un jeu virtuel,

    Pour toi et moi, rêvé deviens habituel

     

    Ma passion est d’écrire en solo et non en duo

    Inventer des histoires irréelles

    Des aventures, des romans sensuelles, émotionnelles

    Sois s’en certain, tes quatrains trop libertins seront censuré

     

    Je tiens trop à ma liberté et à ma manière de penser

    L’amitié il ne faut pas en abusé

    Je suis juste une femme avec son cœur et son âme

    L’amour charnel  pour moi n’a plus sa place que dans le miroir à deux faces

     

    Trop d’années se sont écoulé où mon cœur à saigné

    Nulle doute … tu ne pourras jamais le remplacé

    J’ai aimé, il m’a aimé et cela est sacré

    Si cet amour c’est brisé, le virtuel s’en est chargé

     

    La distance et le manque à engendré jalousie et  tromperie

    J’ai confondu entre l’amour et camaraderie

    Innocente qu’ai-je été, moi qui croyais au mot aimé

    Plus jamais je me laisserai berner, j’aimerai autant en crever.

     

     

    Non je veux plus dialoguer,

    tes sous-entendu érotique à mon égard, je n’en veux plus

    Les duos, les confidences j’ai vu où cela m’a amené

    L’amour, l’amitié est néfaste pour ma santé

    Ne plus rien croire, je préfère simplement d’innover et rêver en solitaire

     

    Plus personne ne rentrera dans mon cœur

    Personne ne dérobera ce qu’il me reste encore

    L’amour est mesuré mais seulement pour de vraies amitiés

    Celui qui saura me respecter sera vénéré

    ©Christiane

    « La Pluie Je ne t'empêche pas de rêver »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mercredi 29 Juillet à 02:11

    Et bien! Je ne sais pas si le principal intéressé lira ce poème! Car je connais le destinataire. 

    C'est franc et direct! 

    Tu as bien su écrire ce que tu ressentais!

    Peut-être devrais-je en faire autant!

    Je suis toujours indécise.

    Pourtant, quand il a mis son blog en pause et enlevé le droit aux commentaires, je crois bien que cela m'était destiné!!! J'ai su lire entre les lignes... car immédiatement après, il a écrit un poème t'étant destiné... donc, j'ai cru comprendre que c'était moi qu'il voulait voir partir...

    Voilà... je crois bien que j'en resterai là, même si sa présence quotidienne me manque.

    Sur ce, bonne nuit et très bon mercredi!

    Amitiés, Réjeanne.

     

      • Mercredi 29 Juillet à 09:31

        Merci de ton commentaire Réjeanne , 

        Moi non plus je ne sais si la personne à laquelle on pense toutes les deux lira ce poème .

        Oui c'est certain que cela est direct , mais je préfère être ainsi que de laisser imaginer

        des choses qui ne sont pas . Maintenant que te dires de plus ... à toi de décider ...

        Tout ce que je sais c'est qu'il ne lésine pas de passer apparemment d'une femme à l'autre quand il n'a pas ce qu'il désire avec une ,il l'a cherche dans une autre . Ce qui n'empêche pas que s'il aurait voulu de s'en tenir qu'à l'amitié , il n'aurait pas été supprimé de l'autre blog . Rêver est une chose , poétiser en est une autre ...

        comme respecter en est encore une autre ...mais surtout il ne faut pas se laisser influencer et revenir à la réalité 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :