• Promenade solitaire

    Promenade solitaire

    Promenade solitaire

    Je me suis  pris par la laisse avant que naisse une autre espèce

    Un moment de détente par cette longue attente à t’attendre

    Présente dans mon imaginaire mais ma chimère était lointaine

    Préférant une autre atmosphère  de la terre qui m’a vu naître

     

    Le long du chemin où mon quotidien me promène,

    je désespère de mon amour perdu

    Longeant le bois, je me noie dans ces sentiers qui longent le cimetière

    où s’étalent ces pierres

    Cheveux au vent voyageant dans le néant au milieu de ces arbres penchant

    qui vive depuis des ans

    Les yeux en larme de voir apparaître un bref instant ton regard

    et ta main qui me manque tant

    Je m’arrête et toujours je guette cet arbre ou cœur gravé d’un prénom qui n’est pas le tien

    Je me souviens pourtant que tu m’as laissé juste un bout de bois où le mien t’appartient.

    Je m’enivre des chants d’oiseaux et des papillons qui s’envolent

    apportant vers toi tout mon émoi

    Mais solitude et lassitude, une habitude me laisse me guider

    vers un endroit qui est mon chez moi.

    Tu ne t’inquiète de rien, de  ma santé, de ce que je deviens,

    même pas du lendemain

    Tu acceptes  juste ton bonheur pendant ces heures sans te soucier si je ris ou pleure

    Toi tu vis, et moi doucement je meurs dans cette demeure attentant mon dernier soupir

    Et toi tu ris, tu parles, tu sens  et tu n’as plus qu’une envie

    que je parte complètement de ta vie

    Ces doux instants avec toi  n’ont existé 

    que pour combler ton palmarès de tes maîtresses.

    Te pavanant comme un coq auprès de tes amis chasseurs  

    te vantant d’avoir tiré la plus belle biche de ton cœur.

    Que tu as récolté un merveilleux trophée que tu as exposé au milieu de ton lit

    où tu t’es endormi

    Maintenant la chasse est finie, tu préféré te terrer dans une caverne

    ou tu hibernes avec un autre gibier qui se prosterne à tes pieds.

    Tu es pourtant ma plus belle histoire et je voudrais encore croire

    que même dans le noire il y aurait encore un espoir de te revoir ;

    Juste avec toi une promenade, une ballade, quelques histoires tout

    en te regardant dans les yeux,

    non je sais il n’y aura plus des embrassades car tu es bien trop bien ancré

    sur de nouvelles bases

    Juste encore un  instant tous les deux ,une marche comme deux petits vieux en s’asseyant

    encore sur un banc juste le temps d’admirer et parlé de notre bon vieux moments.

    Me laisseras-tu seulement parler et moi t’écouter sans se chamailler,

    garder ces précieux doux souvenirs de nos deux voix se laissant bercer

    par des phrases dites sans crier pour ne pas encore me faire pleurer.

    ©Christiane

    « Je te hais et je t’aimeL’Amour et l’Amitié »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


SCRIPT 2: