• Dans les yeux

    Dans les yeux

    Dans les yeux

    On peut lire l’amour, on peut lire tout ce que l’on veut.

    Il y a très peu qui Save bien  lire pourquoi ainsi les maudire

    La vie on l’a parcours comme on veut et comme on peu

    Et toi  si tu le veux, il y a aussi un paradis pour deux.

    Dans mes yeux, il y a le bleu celui que l’on trouve dans les cieux

    Dans mes yeux, il y a des étincelles justes pour toi mais tu ne les vois pas

    Tu vis dans une autre vie mais quoi qu’il advienne je serais toujours tienne

    Dans mes yeux il y a des larmes mais aussi plein de flammes

    Les amoureux heureux devinent toujours dans le fond des yeux

    Un voyage à deux avant de voir les dieux,

    laissant place derrière un miroir  une femme derrière eux.

    Ce sera alors à mon tour de voir le jour et de laisser

     le passé auquel j’ai tant pensé

    Dans tes yeux tu me verras partir et ne plus revenir

    ou qui sait dans un autre avenir

    Un peu plus sérieuse, rien que pour toi en souvenir,

    dans mon émoi mon sourire tu  garderas

    Dans nos yeux restera toujours un espace que l’on n’oublie pas

    mais toi tu ne le sais pas

    Demain je serais là et toi là-bas, dans d’autres yeux tu t’y noieras

    en pensant à moi.

    Restera malgré tout la blessure qui par usure se refermera

    Dans tes yeux qu’ils soient verts ou encore bleu j’y verrai aussi le marron,

    qu’importe en fait la couleur, j’en connais la profondeur

    Si le temps d’une saison cela t’a fait perdre la raison

     tu as bien noyé le poisson pour ne vivre et jouir que des instants de plaisirs

     Avant   qu’arrive ton heure dont tu as si peur

    Il te reste encore l’espace-temps de l’univers où se fond des étoiles

    que tu laisseras sur un coin de  ta toile

    Mais le pinceau de l’artiste laissera un voile que tu soulèveras

    et où tu retrouveras de nouveaux ces jolis yeux et tu seras heureux

    Il restera toujours quelque chose en toi qui te rappelleras que tu es venu vers moi.

    Ma raison a toujours été de vivre ton amour pour qu’il dure toujours

    Pourquoi n’avoir pas attendu, maintenant  toutes ces heures sont  perdues,

    alors que tu aimerais encore la voir nue.

    Dans tes yeux je ne vois plus rien, qu’un peu de chagrin et pas un câlin

    Mais il suffira juste d’un signe pour que je me laisse aller et me résigne   

    Dans ton petit cœur que j’aime

     Tu verras un petit coin de ciel qui rayonne avec le soleil,

     mais tu fermeras tes paupières

     C’est excitant et enivrant d’encore rêver de se laisser caresser par ton regard

    avant le départ sur le quai d’une gare

    Mais si navrant de ne plus te voir et retomber dans ce tunnel noir

    Où nos deux yeux pleurant de s’être laisser  partir par un dernier baiser.

    Le jour se lève et j’attends toujours tes lèvres qui m’ont fait ouvrir les yeux

    sur ce qui était de mieux

    Rester en vie de nos envies en pensant à la voie que tu as choisie

    On n’a pas toujours la possibilité et la mobilité

    et la solidité et le courage de vivre sur un nuage

    Mais je garderais gravé en moi ta tendresse dans ma vieillesse

    de tes grands yeux

    ©Christiane   

    « La vérité du miroir Entrées gratuites au Moulin Rouge »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


SCRIPT 2: