• Amour et tendresse

    Amour et tendresse

    Sous une palette de couleurs où tout se mélange  j’ai découvert un ange.

    Comme c’est étrange aujourd’hui tout change, mon cœur est un peu moins seul.

    Une retrouvaille, pas de nouvelles fiançailles, l’amour est de nouveau de retour.

    Un amour pas un ami, c’est bien la tendresse de mon mari.

    Le destin en a été ainsi depuis ses yeux ont rencontrés les miens

    Pas de voyage de noces, on n’a rencontré qu’une seule bosse et elle fut féroce et précoce

    Les roses fanées de nos tendres années ont soudain refleurit sous le charme de son sourire.

    Bientôt sous le ciel d’Italie il nous suffira encore que le soleil luit,

    pour que notre amour reparte vers l’infini.

    Vacances oublie tout  mais devrais-je me mettre à genoux 

    une fois que le mois d’août nous fera coucou.

    Des larmes j’en ai souvent versé pendant quelques années et

    mon âme fut égarée par le port de cette robe de mariée.

    Sous d’autres cieux je pensais avoir trouvé mieux,

    oui je sais cela ne fait pas très sérieux et pourtant je me suis laissée emportée par le vent.

    Notre différence d’âge n’était qu’en fait un mirage je suis redevenue enfant sage.

    Ma vie est auprès de lui c’est ce que a  voulu me faire comprendre

    un ami si  loin de Paris

    Le soleil on ne peut que le trouver que dans le cœur de celui que l’on aime.

    Ce n’est pas tous les jours avec des mots que l’on prouve que l’amour existe toujours

    J’ai bien ouvert de mon côté les yeux, et nous les amoureux on est reparti à deux.

    Il a fallu que je me traîne bien bas pour savoir ce qu’il aurait pu faire pour moi ;

    ma foi il existe des lois auxquels on croit

    Ce matin je me suis réveillée enlacée dans ses pensées mais hier soir

    c’était dans ses bras auparavant j’avais oublié cela

    Deux corps enlacés en train de s’embrasser et là j’ai été recouverte de baisers,

    je ne savais plus comment respirer car il m’a étouffé.

    L’heure me disant qu’il était temps, ai  failli me casser le dos et

    le pied en descendant au rez de chaussée quand la poignée de la porte m’est restée en main 

    pas très malin après une nuit câlin

    Et mon bricoleur  n’est  pas venu me ramasser m’étant déjà relevée

    moi toujours pressée de peur de  rester sur le pavé

    Quoi qu’un peu  blessée et vexée,  je n’ai même pas chanté,

    d’un coup mes pensées ce sont tournée vers Voltaire de me retrouver  le cul parterre

    Bien que ce soit son anniversaire  je lui ai rappelé par écrit  par internet

    qui n’est pas toujours net  qu’il avait encore mal travaillé,

    le pauvre il n’a pas été épargné car de mes paroles de suite

    je lui ai lancé quelques rochers  mais ceux-là il les a mangé et bien mérité.

    Mais les erreurs du passé je ne les ai pas encore vraiment digérée

    mais par amour pour  lui ai tout pardonné

    Maudite matraque et baraque tu as failli me massacrer mais la vie

    c’est un fameux métier et pas toujours au même à décider.

    Ce soir le calme est revenu, pourvu que tempête ne revienne car je serais plus tienne

    Je ne lui fredonnerais pas la chanson «  Etienne … Etienne … tiens le bien

    «  car de lui je n’en attendrai peut-être plus rien

    Je laisse donc chanter les violons au-dessus du toit de ma maison où il fait si bon

    Il n’y a pas de feu de la cheminée où ne serons pas installé

    mais bien devant la télé dans le canapé.

    Et si je me sens trop fatigué contre lui je m’endormirais

    ou attentive je regarderai le même film que lui en mourant dans l’ennui.

    © Christiane

     

    « Entrées gratuites au Moulin RougeVive la France et les mamans »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :


SCRIPT 2: