• Ainsi font les petites marionnettes

     

     


     

     

     

    Ainsi font, font, font les petites marionnettes

    Ainsi font, font, font … trois petits tours et puis s’en vont

    Qu’attendait-il donc ce scribe à ce que je revienne

    De sa vie se renferme un harem

     

    Tu es ta propre marionnette

    Tu te tires comme on tire les ficelles

    Pour un poète, ce n’est pas très professionnel

    Je dirais même plus ...Très artificiel

     

    Un jour comme par magie

    Tes écrits illuminent la toile

    Puis disparaissent dans les ténèbres

    Vado via satanas de l’enfer

     

    Incurable il est, incurable il restera

    Une tempête de sable renfermée dans un sablier

    Le temps des courbettes un jour s’arrête

    Tu ne manqueras jamais à ceux qui savaient juste t’apprécier

     

    Ainsi font, font, font les petites marionnettes

    Ainsi font, font, font … trois petits tours et puis s’en vont

    Qu’attendait-il donc ce scribe à ce que je revienne

    De sa vie se renferme un harem

     

    J’aime pourtant la lecture

    J’ai découvert les défauts que tu as

    Que tu sois du nord ou du sud

    Tu feras toujours partie des indécis

     

    Tel un enfant que l’on borde dans son lit

    Que l’on câline, que l’on embrasse

    Il a juste besoin d’une femme soumise à ses fantasmes

    Il n’aime pas être contrarié, même à exiger des excuses

     

    Ainsi font, font, font les petites marionnettes

    Ainsi font, font, font … trois petits tours et puis s’en vont

    Qu’attendait-il donc ce scribe à ce que je revienne

    De sa vie se renferme un harem

     

    Questa è la vita ... me ne vado

    È meglio così

    come vuoi che ci piaccia

    i miracoli non esistono, se non ti vediamo

     

    C'est la vie ... je m'en vais

    C'est mieux comme ça

    Comment veux-tu que l'on t'apprécie

    Les miracles n'existent pas, si on ne te voit pas

     

    Ainsi font, font, font les petites marionnettes

    Ainsi font, font, font … trois petits tours et puis s’en vont

    Qu’attendait-il donc ce scribe à ce que je revienne

    De sa vie se renferme un harem

    ©Christiane

     

    Clic pour vérifier
    « Premier baisé , première rencontre Las et dégoûtée »
    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 13 Août à 01:50

    Que dire de plus... Tout est là, noir sur beige...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :