•  

    Rappelle-toi

     

     

    Rappelle-toi

    Toi le bel étranger qui m’a accosté

    Par tes écrits et tes mots prononcés

    Tes yeux couleurs d’un ciel d’été

    Tombée d’amour pour toi

    J’en suis toujours restée là

    Comme au premier jour où tu m’as dit bonjour

     

    Rappelle-toi

    De la rose que tu m’as offerte

    La rose pure qu’était ton sentiment

    Je me souviens de ce doux moment

    Comme une caresse sur ma joue

    Ces pétales étaient ta main

    Ô combien douce comme le velours

     

    Rappelle-toi

    Mon bel amour de tous ces beaux jours

    Ce sont ceux auxquels je veux me souvenir

    Même si un jour je t’ai vu partir

    Vers d’autres horizons

    Vers une autre passion

     

    Rappelle-toi

    Oui rappelle-toi de nos doux instants

    Où allongée à tes côtés

    Tu déposais tes tendres baisers

    Et de nos corps entrelacés qui s’emballait sans jamais se lasser

    Moments intenses, moment de bienfaisance

    Yeux fermés on s’est aimé

     

    Je ne peux oublier, je ne veux rien effacer

    Tu es mon livre de chevet

    De notre histoire, de notre aventure

    Si même elle m’a laissé une blessure

    Elle s’atténue, elle se soigne

    Mais dans mon esprit jamais tu t’éloignes

     

    Rappelle-toi

    Juste un peu de moi

    Rappelle-toi, oui ce qui a été nous

    Mon soleil remplit toujours mon cœur

    La chaleur de mon amour brûle encore

    Pour que tu revives à chaque instant

    A chaque levé et couché de soleil

     

    ©Christiane

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    votre commentaire
  •  

     

     

     Chansons nostalgiques, de nos moments idylliques

    Des mots qui caressent notre cœur

    De moments de tendresse et de bonheur

    Des chansons remplies de douceurs

    De mots d’amour arc en ciel

    D’un vécu émotionnel

     

    Des chansons qui font  pleurer

    De notre amour du passé

    Que l’on tente d’oublier

    Les moments où tu me blesse

    Me menant dans la détresse

    Et pourtant, et pourtant je t’aime encore plus fort

    De tout mon cœur et mon corps au-delà de la mort

     

    Je suis l’oiseau qui regardait le soleil

    Et  me suis brisée les ailes

    D’un amour ayant jaillit

    De nos ébats charnels

    De nos envies, de nos désirs

    Trop romantique sur un air poétique

     

    Le manque de toi est ancré au fond de moi

    Tu n’es plus là et je sens ton regard furtif sur ma vie

    Ton amour parti en fumée se répand encore dans mon corps

    Comme le sang qui circule dans mes veines

    Tu ressuscites chaque jour dans mes pensées

    Ce silence éternel n’a pas brisé mes chaînes

     

    Et si  le soir je pleure encore dans le noir

    Et que  mes journées sont plus froides que l’hiver

    Que le soleil ne parvient plus à me réchauffer

    Que la vie ne me fait plus voyager  

    C’est que ton absence laisse en moi

    Un vide dans lequel je sombre

     

    ©Christiane

    ECRIRE ici

     

     

    Clic pour vérifier

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
SCRIPT 2: