•  


     

     

    Ma sœur de cœur

    Si la vie a voulu nous réunir, c’était toi et moi pour se soutenir

    Et nous avons vécu aussi des moments de fou rire

    Nous étions encore à la fleur de l’âge au temps de notre adolescence

    Mais notre complicité, notre lien d’amitié au fur des années  c’est consolidé.

    Nos confidences de nos amours de jeunesse  jusqu’à nos histoires de femmes

    Mêlant ton mariage au mien, nous étions unies comme deux sœurs.

     

    Nos petits secrets nous les gardions bien précieusement

    Qu’ils soient douloureux ou joyeux nous nous donnions la main et gros câlins

    Notre vécu à toutes les deux a été fait de pleurs mais aussi de sourire

    Ta joie la plus immense fut la naissance de tous tes petits enfants

    Oh que oui que tu en as été fière et c’est normale pour une grand-mère

    J’aimais quand tu me racontais leurs bêtises d’enfants et leurs progrès tout en grandissant.

     

     

    Oh ma grande sœur, mon amie, mon ange

    Je t’ai toujours admirée de par ta grandeur d’âme

    De ta débrouillardise pour que tes enfants ne manquent de rien

    De ton talent d’artiste, car oui tu étais une artiste.

    Ta ténacité à vouloir garder cet optimisme de vie

    Et pourtant La souffrance est souvent venue te rencontrer

     

     

    J’aimais nos rencontres, nos moments bien à nous

    On se racontait tout ou presque tout

    Mais de nos discussions nous en retenions la principale

    On a voulu nous casser notre belle amitié

    Mais notre solidité à toutes épreuves étaient bien plus fortes

    Qui fut que nous revenions sur le pas de la porte  et

    Que  nous refermions pour nous tenir au chaud de tout intrus

    Merci ma grande sœur de tout cet amour que tu m’as apporté

    Merci d’être restée tel que tu as toujours été

     

    Le seul regret aujourd’hui c’est que le destin

    Nous a séparé, je ne dirais pas à jamais

    Car je sais que de là-haut sur le chemin que tu as pris

    Tu me tiendras encore dans ton cœur

    Et surveilleras à ce que je ne fasse pas trop d’erreurs

    Sur ce chemin qu’est le restant de ma vie pour qu’un jour je te rejoigne au paradis.

     

    ©Christiane

    Ma soeur de coeur

     

     

    Clic pour vérifier

     

    Partager via Gmail Yahoo! Google Bookmarks

    4 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires
SCRIPT 2: